ALYZO, du handicap à la diversité en passant par la santé au travail

admin8158/ juin 14, 2017/ Actualités

Lors de sa création, fin 2006, ALYZO avait pour objectif d’accompagner les entreprises dans leur politique d’emploi en faveur des travailleurs handicapés. Progressivement, les enjeux se sont entremêlés du handicap à la diversité des ressources humaines en passant par la santé au travail.

D’abord la diversité.

Quelle est l’approche la plus pertinente avec un salarié sourd de naissance ? C’est la dimension interculturelle, donc la diversité, et non le handicap. Idem avec un candidat présentant un syndrome d’Asperger (ou autisme de haut niveau). L’entreprise s’enrichit de la différence.

C’est ainsi qu’ALYZO, au-delà du handicap, s’est ouvert à l’inclusion au travail sur d’autres critères de discrimination : le sexe, l’âge, l’orientation sexuelle, l’identité de genre, la religion, l’origine sociale, l’origine ethnique.

Et puis la santé.

En France, 24% de la population en âge de travailler déclare une situation de handicap. 1 personne sur 2 sera confrontée à une situation de handicap durable ou réversible au cours de sa vie active. Avec le recul de l’âge de la retraite, sauf à se priver d’un potentiel très important de compétences, tout employeur a intérêt à intégrer dans sa politique de gestion des ressources humaines la qualité de vie au travail.

Ce sont les maladies invalidantes ou chroniques qui imposent une véritable réflexion sur l’allongement de la vie professionnelle. Nombre de personnes apprennent à vivre avec leur maladie et peuvent travailler efficacement pour peu que l’employeur prenne en compte leurs stratégies de santé et préserve leur équilibre de vie.

Prenons l’exemple d’une personne souffrant d’un handicap psychique. Elle a appris à apprivoiser son trouble grâce à une bonne hygiène de vie, un travail sur soi, la prise d’un traitement, parfois tout au long de la vie. Elle est rétablie. Elle « vit avec » son trouble psychique. Protéger cet équilibre et faire confiance à la personne rétablie s’avèrent la clé du maintien dans l’emploi.

On dit RPS pour évoquer la prévention des Risques Psychosociaux. Parlons des RPS pour nourrir les Ressources Psychosociales.

La reconnaissance de la spécificité de chacun et la valorisation du bien-être améliorent la performance et l’engagement.